Mon Blog

Résumé des preuves de l'innocence de François Lefort.

    En ce qui concerne les six accusateurs devant la cour d'Assises, toute agression de la part de François Lefort se révèle impossible :

Ibrahima Gaye : François Lefort était dans un autre pays le jour très précis de l'accusation. Cela est prouvé par le registre de passage de la douane mauritanienne et les nombreuses déclarations de Moussa Sow et de More Dione. Cela a été reconnu par la première demande de révision devant la Cour de cassation.

Abdoul Kader Leye : Pour décharger sa conscience avant de mourir, il a plusieurs fois déclaré devant huissier de justice que François Lefort est totalement innocent. Il a été convoqué pour témoigner devant la Cour de cassation, mais n'a pas obtenu son visa, alors qu'au moment où il était question d'accuser François Lefort, 27 visas ont été délivrés ! Que l'administration soit au dessus de la justice est ce que l'Union Européenne reproche à la Pologne. Il était dans l'intérêt de François Lefort qu'Abdoul Kader Leye survive et soit en sécurité ; cela explique pourquoi il lui a payé ses soins et sa survie. Pour qu'il n'y ait aucune ambigüité, François Lefort a toujours fait ces virements à son nom et à celui de Kader.

Maguette Dabo : Prévenu  par Abdoul Kader Leye, il a spontanément déclaré plusieurs fois devant le maire de Saint Pal de Chalencon et devant huissiers que François Lefort est totalement innocent des faits qui lui étaient reprochés sur sa personne. Pour ne pas le perdre de vue, François Lefort a aidé sa famille après la mort accidentelle de sa femme. Là aussi, les virements ont été faits à son nom. La Cour de cassation a déclaré ne pas l'avoir retrouvé, alors que Maguette Dabo avait appelé François Lefort le jour même ! Lors de l'enquête en vue de la seconde révision, François Lefort n'a jamais été convoqué. Un des principes fondamentaux du droit est le contradictoire, il a été bafoué.

Ibrahima Diallo : Maguette Dabo a affirmé devant huissier qu'Ibrahima Diallo n'était pas présent au procès aux Assises et qu'il avait été remplacé par un inconnu. Il semble qu'Ibrahima Diallo aurait refusé de témoigner contre François Lefort. Les images prises par la télévision au moment du procès ne montrent jamais Ibrahima Diallo. Il y a donc eu usurpation d'identité. C'est extrêmement grave et rarissime. La photo du vrai Ibrahima Diallo aujourd'hui figure dans le dossier, il serait facile de la retrouvé, ceci d'autant plus qu'il est connu des services de police au Sénégal.

Osmane Gning : Il prétend que François Lefort lui aurait fait une proposition. Il est le seul accusateur qui a demandé le secours d'un interprète au moment de son témoignage ; on peut donc imaginer qu'il n'aurait pas compris les propos de François Lefort qui l'avait surpris en train de visionner un film pornographique sur la chaîne M6.

Bara N'Dong : Il raconte exactement la même scène ou François Lefort l'aurait surpris en train de visionner un film pornographique sur M6. Que le même scène se soit produit deux fois est déjà bizarre, mais surtout l'examen attentif de l'agenda de François Lefort prouve sans ambigüité qu'il n'ont jamais été ensemble lors de la diffusion d'un film sur M6. Il a donc menti sans aucun doute.

    On peut donc affirmer avec certitude qu'aucune des accusations portées contre François Lefort n'est matériellement possible.

    Tout a été préparé par Moussa Sow. Ce n'est pas étonnant quand on sait qu'il est parti en Allemagne de Est du temps du communisme comme soudeur métallique et qu'il en est revenu comme professeur de philosophie marxiste. On peut imaginer qu'il y ait acquis des notions de manipulation.

    Aujourd'hui, on peut prouver que tous les documents fournis par Moussa Sow sont des faux ou des montages :

    - La bande magnétique qu'il a versée au dossier est un montage grossier, car selon l'expert des passages entiers identiques sont présents deux fois ce qui est absolument impossible.

    -On peut prouver que tous les rapports qu'il a fourni accusant François Lefort sont des faux, écrits plusieurs mois plus tard.

    -Selon le tribunal de Diourbel, le certificat de naissance d'Abdoul Kader Leye, fourni en main propre à la demande des enquêteurs est un faux grossier fait dans la précipitation.

    Tous les documents fournis par Moussa Sow aux enquêteurs sont donc des faux.

    Plus rien n'accuse François Lefort, il est temps que son innocence soit reconnue.

0 Commentaire(s)

Postez un commentaire

En cochant cette case je confirme que je ne suis pas un robot spammeur.
Je reconfirme que je ne suis pas un robot spammeur.